Expliquer l’affaire « Charlie Hebdo » à une enfant de 4 ans

Menu à succès

Menu à succès

Avant d’aborder le sujet de l’affaire « Charlie Hebdo », laissez-moi vous présenter le menu que nous avions pour le dîner. Nous avons eu :

  • En entrée : une salade de poivrons(verts et jaunes), tomates cerise et concombre
  • En plat : une purée de légumes (pommes de terre, carottes et courgettes) relevée à la muscade
  • En dessert : des fruits frais et 2 petits bonbons pour terminer dans la bonne humeur
  • Une dose de Doliprane pour palier aux petits bobos du moment

 

Tout avait pourtant bien commencé mais c’était sans compter la perspicacité effarante des enfants. Ma fille me demande ce soir là :

Pourquoi Charlie a tué d’autres gens ? 

Je comprends tout de suite à quoi fait référence mon aînée même si elle fait une confusion.

Rien ne lui a  échappé : l’attentat perpétré dans les bureaux de « Charlie Hebdo », la poursuite qui s’en est suivie, l’attaque meurtrière d’un policier sur la voie publique et la prise d’otages dans un hypermarché. Comment s’en étonner. La télévision et/ou la radio ont tourné en boucle ces derniers jours pour rester au fait des nouvelles, des interventions d’experts et des témoignages … etc. Nous avons complètement négligé la présence des petites à nos côtés. Dans sa petite tête, tout se bouscule. Je comprend qu’elle se sent en insécurité. Elle se pose des questions quant à ce monde innocent que « nous », ses parents, lui avons inventé. J’avoue que j’évite au quotidien d’aborder des sujets que j’imagine trop crus. A la maison, nous parlons de tout mais volontairement nous excluons certains mots. Nous leur servons la version édulcorée du monde. Un exemple simple, nous ne parlons jamais de guerre mais plutôt de bagarre alors que la guerre existe bel et bien. Ce sont autant de sujets qui nous mettent « nous » adultes, en situation d’inconfort, raison pour laquelle nous préférons les éviter. Lorsqu’elle me pose cette question,je n’ai pas le moindre début de réponse mais je pense spontanément qu’il est hors de question de révéler la cruauté de la situation à ma petite fille de 4 ans.

Je me surprends à détourner la conversation mais je finis par me lancer :

Je lui explique tout d’abord qu’elle fait une erreur et que ce n’est pas Charlie qui a tué d’autres personnes mais que c’est Charlie qui a été la victime. Ma première phrase prononcée, je me rends compte qu’en plus du terrorisme, je devrais aussi aborder le thème de la mort. C’est la panique ! C’est un sujet que je déteste et que j’essaie d’ignorer mais qui exerce un attrait sur ma fille depuis 2 ou 3 mois. Je reprends mon souffle et poursuit en lui expliquant que Charlie est le bureau où travaillent des personnes pour éditer un journal comme le magazine auquel elle est abonnée. Je lui dis que le bureau de Charlie Hebdo a été attaqué par des personnes qui n’étaient pas d’accord avec ce que Charlie écrivait dans son journal. Je lui dis qu’il y avait beaucoup de petites blagues sous forme de dessins qui ne faisaient pas rire les personnes qui ont attaqué et que la seule réponse que ces derniers ont trouvé a été la violence. J’essaie de trouver un parallèle avec les interactions qu’elle a avec sa sœur en lui  rappelant que moi aussi je ne suis pas contente quand elle crie, balance des objets ou tape lorsqu’elles sont en désaccord. Dans le cas de Charlie lui dis-je, c’est beaucoup plus grave car il ne s’agit pas d’une petite tape ou de cris mais de personnes qui seront à l’hôpital suite à cette histoire. J’évite encore une fois de lui dire que plusieurs personnes ont été tuées … c’est plus fort que moi. Pour finir, je lui apprends qu’elle en entendra beaucoup parlé encore et que les choses vont surement beaucoup changer. Effectivement, dans les jours qui ont suivi cet événement, les parents n’avaient plus accès à l’enceinte de l’école. Décision nationale : plan Vigipirate « Alerte Attentat » !

Ouf, elle a l’air d’être convaincue par mes explications et ne revient pas sur son sujet préféré du moment. J’aurai l’occasion dans un prochain post de vous parler de la façon dont j’ai abordé le chapitre de la « mort ».

Mes sentiments sont mitigés. Autant je suis contente d’avoir trouvé les mots pour expliquer le désaccord, je suis moins fière de moi quand je pense au fait que je ne lui ai pas expliqué la gravité de la situation : Tuer pour imposer « UNE » vision des choses, la volonté d’anéantir la liberté d’expression…

Les professionnels quant à eux, recommandent lors d’événements si importants, d’informer nos enfants. Ils recommandent d’adapter les explications et le vocabulaire aux tranches d’âge.

Pour les moins de 6 ans par exemple, Catherine Jousselme, pédopsychiatre à la Fondation Vallée à Gentilly, conseille « de ne pas montrer d’images et d’en rester à l’information de base. Les adultes doivent dire que ce qui vient de se passer est grave pour tout le pays, que cela les touche et les émeut. Surtout, les enfants doivent comprendre que les adultes sont là et s’organisent pour protéger tous les habitants de la France ». Pour nous aider à informer les petits de façon adéquate, le magazine Astrapi met à disposition des internautes un livret très intéressant, gratuit et téléchargeable. Profitez-en en cliquant ici.

Et chez vous ? Comment avez-vous abordé la question ? Cela a t-il été spontané ?

Bien à vous.

One thought on “Expliquer l’affaire « Charlie Hebdo » à une enfant de 4 ans

  1. il est évident que ce tragique événement n’aura pas été le plus simple à expliquer à nos enfants. Chez nous, la notion de mort est malheureusement déjà comprise par ma fille suite à la disparition de ses arrières grands parents. Pour elle, lorsque nous devenons très vieux, à un moment nous partons au ciel et nous ne pouvons pas en revenir, c’est définitif.
    Par extension, elle a aussi intégrer le fait qu’un enfant ou un adulte « non vieux » peut mourrir suite à un accident (tomber par la fenêtre….).
    Le seul point négatif que j’observe pour l’instant, est sa peur de nous voir vieillir.

Leave a Reply

Si cet article vous a plu, merci de me laisser un message.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*