Concilier Femme active et Mère dévouée

 

La naissance de mes deux petites filles sont pour moi des moments merveilleux. Les sensations sont indescriptibles tant le bonheur est fort, les émotions nouvelles, et les découvertes multiples. Mais très vite les premières frustrations apparaissent. Reprendre le travail et, comme tout le monde, faire comme si tout va bien. Minimiser tout ce qu’on a eu tant de mal à construire : l’apprentissage de l’autre, la mise en place de l’allaitement, les premiers sourires, bref…

Confier ce tout petit être à une parfaite inconnue m’est totalement insurmontable. C’est un crève-cœur.

Malgré cela, j’étouffe mes sentiments qui m’exposeraient à beaucoup trop de critiques :

  • Maman au foyer = ringard
  • Impossible de vivre avec un salaire en moins
  • Que penseront les autres de moi ?

J’ai fait le tour de la question. Allez hop, on retrousse les manches et on se remet au boulot. On s’arme de courage et on reprend le chemin du métro parisien ….

La course contre la montre est lancée. Plus de temps pour rien. Le quotidien est rythmé par le travail, les tâches ménagères, l’éducation des petites. Je n’ai plus la moindre maîtrise de mon organisation. A cette époque, un détail rendait les choses encore plus compliquées. Mon cher et tendre époux n’a pas eu d’autre choix que d’accepter une mission à l’étranger ; « T’inquiètes ! Ca ne sera pas long ! Maximum 3 mois » me disait- il. Ca a duré 2 ans …..

Pour lui c’était des semaines entre les USA, la Suède, la Hollande, l’Afrique du Sud, Israël, l’Angleterre, l’Inde, l’Australie… et Paris. Pour moi c’était assurer les soins quotidiens des filles, le ménage, le linge, le travail, les nounous, les maladies, les activités; en un mot :  le marathon !

Même si cela nous a permis de développer de forts liens toutes les trois, même si j’adorais être avec mes filles, il était de plus en plus difficile de concilier mes multiples vies : privée, familiale, professionnelle et sociale.

A ce stade, je me surprenais de plus en plus à rêver de travailler de chez moi pour m’affranchir de la mauvaise humeur générale le matin dans les transports, organiser mon temps comme je le souhaite, PASSER PLUS DE TEMPS AVEC MA FAMILLE, avoir du temps pour cuisiner de bons petits dîners. Car oui, je ne vous l’ai pas encore dit mais une alimentation saine, diversifiée et équilibrée est essentielle chez nous. C’est justement cette goutte qui a fait déborder le vase. Autant j’arrivais à assurer les autres tâches quotidiennes, autant la préparation des repas demeurait un véritable casse tête. Comment s’organiser pour trouver une idée de menu tous les jours, comment cuisiner des repas équilibrés chaque soir, comment consacrer du temps aux petites avant de les coucher. Réaliser tout cela en restant  ZEN. Je rentre  vers 19h et j’ai 1h30 de trajet. Je me dis que je n’y arriverai jamais.

Pour moi c’est clair, le verdict tombe : Je n’aime pas la vie que je mène.

Mon travail m’empêche de profiter de tant de choses !

 Je trouve malgré tout une solution : prévoir et cuisiner mes repas à l’avance, le weekend pour la semaine. C’est génial. Je peux enfin profiter de mes filles chaque soir sans le stress que beaucoup d’entre nous connaissent. A mon retour, c’est :

  1. Le bain dans la joie et la bonne humeur (15mn)
  2. Un petit tour en cuisine car il ne me reste plus qu’à prévoir une entrée (5mn) et RÉCHAUFFER un des plats précuits par mes soins (20mn)
  3. Le repas (1h)
  4. Détente et jeux (20mn)

Pour y arriver, je consacre le samedi au grand ménage et les dimanches se déroulent dans la cuisine à préparer avec amour 5 savoureux mets pour la semaine à venir. Mais au bout de quelques temps,  c’est la fatigue extrême, les nerfs à vif, l’inexistence de vie sociale.

OK : je profite de mes filles le soir en rentrant mais …

Malus : je ne les vois plus le weekend car je n’ai pas encore percé le secret de l’ubiquité … trop occupée à astiquer et à mitonner !

Serait-il impossible d’être salariée tout en ayant une vie de famille épanouissante ?

Après des périodes de doutes, je reprends le dessus. Je fais une tonne de recherches sur le sujet.

Petit à petit l’idée naît. Je me dis qu’il serait tellement plus simple, plus efficace et plus rapide de cuisiner à plusieurs comme j’ai eu l’habitude de le faire quand j’habitais encore chez mes parents. Plus de mains pour éplucher, découper, nettoyer et ranger. Il n’y a rien de tel ! Prévoir nos repas et associer les filles à leur réalisation réponds à plusieurs besoins. Enfin, j’arrive à passer plus de temps avec les petites en rentrant le soir car je les associe à la préparation du dîner. Elles adorent et cela nous permet de passer des moments fabuleux tous ensemble autour d’une table qui ne demande que ça.

J’ai la sensation de retrouver une certaine liberté. Nous rechargeons quotidiennement notre réservoir affectif et nous sommes heureux. C’est ainsi que petit à petit naît l’idée de ce blog. Je souhaiterai partager mes expériences avec toutes les personnes qui se sentent prisonnières de leur rythme de vie. Je voudrai me rendre utile et donner un coup de pouce en révélant mes trucs et astuces. J’ai encore beaucoup à apprendre et je suis heureuse à l’idée de savoir que le blog est un bon moyen pour recevoir de vous.

Pour moi, un bon repas est une vrai thérapie qui permet aux membres des familles de se (re)connecter entre eux et de se rapprocher. Pourquoi s’en priver ?

 Vous savez quoi ?

Ça tombe bien car mon amoureux est définitivement de retour (enfin je l’espère).En ce 1er janvier 2015, période propice aux décisions, mon vœu est de donner un autre sens à ma vie. Désormais , il s’agit d’une part de trouver le meilleur équilibre entre mon travail et ma vie de famille et d’autre part me mettre au service des familles dans le même cas que la nôtre.

 

Voila de quoi traitera ce blog :

  • Mes vies de mère, de femme (..active), de cuisinière
  • Mes humeurs
  • L’entreprenariat au féminin
  • Les étapes/démarches pour concrétiser « mon » et/ou « mes » projet(s)
  • La famille
  • Les enfants
  • Et bien d’autres choses encore …

 

Ce que j’attends de vous :

  • Une communauté
  • Des commentaires
  • Des idées
  • Du partage

Bien à vous.

Leave a Reply

Si cet article vous a plu, merci de me laisser un message.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*