Nos repas Food Art (-istiques) !

 

Manger sain autrement, en s'amusant

Le classique chips-sandwich revisité

Si seulement je pouvais être une petite souris pour savoir comment se passent les repas chez vous. Vous me direz sûrement avec force et aplomb que vous n’avez pas de souris chez vous ! Je le sais, mais c’est la seule formule qui exprime le mieux mon souhait.

Vos enfants sont-ils faciles ? A table, acceptent ils de manger de tout ? Sont-ils réticents à la vue de nouveaux aliments ? Est-ce que comme chez nous, la durée des repas dépend totalement de l’humeur de vos petits. Oui chez nous, c’est le cas. Selon qu’elles sont de bonne humeur ou pas, les plats sont plus ou moins vite avalés. Il suffit qu’elles aient eu une journée un peu plus fatigante qu’à l’habitude pour que les repas s’éternisent. Elles mangent de tout, j’en suis heureuse mais … comme les repas peuvent être longs par moments … interminables ! Dans ces moments là, je me surprends à penser tout bas : « je les aime mais qu’elles sont enquiquinantes »  !

Elles sont fa-mi-lia-le-ment connues et reconnues pour leur propension à rallonger les repas. Lorsque mes filles doivent passer quelques jours dans ma belle-famille, ma belle-sœur et ma belle-mère sont angoissées. Elles ne redoutent l’agitation permanente des enfants. Non. Elles craignent réellement le moment de passer à table.

Comment leur en vouloir ?

A côté du sentiment de joie qui les anime (car elles vouent un véritable amour à mes filles), il y a celui de l’appréhension. Il y a  cette petite voix qui se manifeste en leur for intérieur et qui les hante.

Celle-ci les met en garde:

Es-tu vraiment sûr de vouloir les recevoir ?

Penses aux repas interminables, qui durent parfois une heure et demie !

Une heure pendant laquelle, tu répéteras sans cesse : mange, avale, regarde ton assiette, attention, tu vas tout renverser, mange, avale, assieds-toi correctement…. bref!

Et elles de répondre avec espoir :

Oui, j’ai vraiment envie de les avoir pendant quelques jours.

Si seulement, elles mangeaient maintenant plus vite.

Je n’aurai plus à répéter cette longue litanie d’injonctions qui nous ennuie toutes, autant elles que moi.

Leurs sentiments louables finissent par prendre le dessus. L’envie de les avoir quelques jours est au final plus forte que la terreur que peut parfois représenter le repas des petites. Comme toujours, elles tombent dans le piège attendrissant de l’amour inconditionnel …

De mon côté, vu que j’ai du temps en ce moment et que je ressens une envie irrépressible de faire plaisir à mes petites princesses, nous avons trouvé notre solution. Nous avons sorti l’arme fatale ! Désormais, nous nous amusons à égayer leurs assiettes. Les anglo-saxons parlent de Food Art. Je ne sais pas si ce que nous faisons en fait partie mais ce que je peux vous dire, c’est que l’art est une réelle thérapie.

Ça marche ! Comme par enchantement, une « Food Art banane » est plus rapidement avalée qu’une banale banane avec la peau et les filaments à retirer.

C’est marrant ! Marrant de voir leur entrain et leur émerveillement devant ces assiettes  qui prennent vie. Marrant également de réaliser tout ce que l’on peut faire pour ses enfants.

Etre parent, c’est une multitude de métiers.

Je vous propose aujourd’hui de jeter un œil à ma nouvelle vie d’artiste. Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux en ont eu la primeur … c’est vrai ! Ce n’est pas grave. Vous, qui avez refusé la dictature des réseaux sociaux,  aurez le plaisir et le loisir de poursuivre votre journée avec un tas de couleurs plein la tête.  Laissez-vous aller à la rêverie avec cette petite rétrospective, en images, pensée rien que pour vous !

 

Très belle journée à vous,

Kady.

Leave a Reply

Si cet article vous a plu, merci de me laisser un message.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*