Sugar Smart : Une application light

Sugar Smart, une application light

L’application anglaise qui permet aux familles de surveiller leur alimentation.

Lorsque je m’assois devant l’écran de mon ordinateur et débute ce post, je ne peux m’empêcher de penser que, parler une fois de plus de ces sujets pourrait me faire passer pour une hypocrite. Hypocrite tout simplement parce que j’adore les fraises Tagada. Je ne mange ni  gâteaux, ni glaces, ni Nutella et pourtant, ces petites choses me font fondre.

Je n’en consomme pas souvent (ce n’est pas l’envie qui me manque), mais quand je vois l’effet qu’elles ont sur ma personne d’adulte, j’imagine bien la dépendance qu’elles peuvent provoquer chez mes filles. Que ressentent elles lorsque des fois, je concède à partager ? J’ai la réponse. Elles sont heureuses  et c’est justement pour cette raison que je m’érige contre cette douceur .

Le sucre est une addiction. Encore plus pour nos petits. Plus ils en consomment tôt, moins ils arrivent à s’en détacher à l’âge adulte.  Il s’agit d’une réelle question de santé publique.

Dans ce contexte, après le système de « traffic light ou feux tricolores »aidant à faire de meilleurs choix alimentaires, le ministère de la santé britannique met au point une application destinée aux parents. Grâce à Sugar Smart, l’état leur donne la possibilité de mieux surveiller le « régime alimentaire » de leurs bambins. Désormais chez nos amis outre-Manche, il suffira de scanner le code-barres d’un produit pour savoir combien de morceaux de sucre il contient.

Entre céréales, gâteaux, boissons et plats tout faits, il est difficile de se faire une idée réaliste de ce que nous absorbons. La représentation en morceaux de sucres me paraît parfaite. Elle simplifie l’appréciation de la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. Force est de constater que les apports sont trop souvent importants.

Si de nombreuses instances réfléchissent à faciliter la lecture des informations nutritionnelles, l’industrie agroalimentaire française est farouchement opposée à une généralisation des feux tricolores (traffic lights en Grande-Bretagne). Seule l’enseigne Intermarché a sauté le pas avec son programme NutriPass.

Que redoutent ces industriels ?

  • De prendre conscience qu’ils participent de façon importante à l’aggravation d’un problème de santé publique ?
  • De voir leurs ventes baisser lorsque les consommateurs auront pris conscience de ce qu’ils consomment réellement ?
  • De se voir imposer par l’état de nouvelles normes réglementaires ?

Il est vrai qu’en Angleterre, l’obésité est un problème sanitaire majeur mais, en France, qu’attendons nous ? Que l’alarme ne soit déclenchée ?

Quoi qu’il en soit, nous sommes désormais avertis de toutes ces choses  alors usons de notre pouvoir de nuisance ! Nous ne sommes pas encore à  l’ère de l’application Sugar Smart . Cependant, nous possédons  notre intuition comme arme. Elle nous guide de la meilleure façon qui soit. Dans la jungle des acronymes inscrits à l’arrière des produits alimentaires, nous savons, j’en suis sûre, faire les bons choix.

Kady.

Leave a Reply

Si cet article vous a plu, merci de me laisser un message.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*